Le Kagami Biraki - La cérémonie des voeux
 


   


     

    Fêté le 11 janvier au Japon, le Kagami Biraki signifie "ouvir le miroir" et non pas "briser le miroir".

    Traditionnellement, on brise le couvercle d'un tonneau de saké (komodaru) afin de le déguster lors d'une cérémonie shinto.

    Lors de cette cérémonie, les participants échangent des mochi appelés kagami mochi (鏡餅) qui représentent le miroir dans lequel ils doivent se regarder pour faire le point sur l'année écoulée. 

    Le shogun Tokugawa fut le premier, il y a 300 ans, à introduire cette cérémonie. Avant de partir en guerre, il brisa le couvercle d'un tonneau de saké afin de partager avec ses daimyos. Ils remportèrent la victoire : une tradition était née. 

    Plusieurs arts martiaux et dojos ont intrudiot cette cérémonie afin de soulager le premier entraînement de la nouvelle année. 

Baril de saké avant d'être brisé. 

     

    Le Kagami Biraki introduite au Kodokan par Jigoro Kano; revêt une importance toute particulière dans le Judo. Elle permet de se retrouver entre amis de façon conviviale sur les tatamis à l'occasion de la nouvelle année. C'est façon de retourner aux sources dans les domaines de la techniques, de la culture et de la tradition, spécifiques à notre art martial. 

    

Vendredi 15 janvier 2016

Récipiendaires : 

Théophile MAUDUCHE : Ceinture Noire 1er Dan
Adrien REVEAU : Ceinture Noire 2ème Dan
Romuald Fournier : Ceinture Noire 2ème Dan